PROJET DE RECHERCHE

Espace-Vie a été mis sur pieds afin de répondre au besoin criant des personnes autistes et de leurs familles face à un manque de logements avec soutien adapté à leurs besoins spécifiques. En matière d’habitation, les ressources en place sont pensées pour des personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble grave du comportement (TGC) et non spécifiquement pour les personnes autistes.


Les personnes autistes ayant de grands besoins représentent un sous-groupe particulièrement vulnérable, celles-ci développant souvent des problèmes de santé chronique et des problèmes de santé mentale et dont les difficultés sont grandement exacerbées par des milieux de vie non adaptés pour elles. En résultent une exacerbation de la frustration, de l’anxiété, des désorganisations, l’augmentation de l’utilisation de la médication, de la contention, des hospitalisations et augmentation de l’insécurité résidentielle pour la personne. Ces difficultés se répercutent également sur les familles et le personnel qui accompagnent les personnes autistes par une augmentation du stress et de l’insécurité, un haut taux d’accidents de travail et d’absentéisme, un haut taux de roulement chez le personnel.


À court terme, ce projet permettra de modéliser l’approche résidentielle proposée afin d’en rendre les différentes composantes évaluables et mesurables. À long terme, cette initiative permettra d’améliorer l’approche résidentielle auprès des personnes autistes et d’inspirer d’autres groupes souhaitant mettre sur pied des projets d’habitation pour la clientèle autiste.

C’est dans cette optique qu’Espace Vie TSA a établi un partenariat avec la Chaire Autodétermination et Handicap de l'Université du Québec à Trois-Rivières  (UQTR). Les travaux du titulaire de la chaire de recherche, Monsieur Martin Caouette, également professeur au département de psychoéducation, portent sur l’autodétermination des adultes en situation de handicap, principalement ceux présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, en contexte résidentiel, socioprofessionnel, communautaire et lors de la transition de l’école à la vie adulte. Il s’intéresse également aux pratiques des intervenants qui les accompagnent. Pour favoriser le transfert des connaissances et la proximité avec les milieux cliniques, il collabore avec différents milieux de pratiques. D’ailleurs, il a établi plusieurs partenariats internationaux.

3 objectifs

L’objectif clé de cette présente initiative de recherche est de définir et d’explorer l’impact potentiel de l’approche holistique d’Espace-Vie TSA sur diverses sphères de vie des personnes autistes ayant de grands besoins, de leurs familles et des intervenants. Plus précisément, le projet vise à :

 

1. Préciser comment l’approche résidentielle proposée peut répondre aux besoins des personnes, notamment au regard de leurs capacités d’adaptation, leur anxiété, leur inclusion sociale et leur bien-être général.

 

2. Préciser comment l’approche résidentielle proposée peut avoir un impact positif sur la qualité de vie des familles et les conditions de travail des intervenants.

 

3. Soutenir l’établissement de bonnes pratiques pouvant être répliquées au Québec et ailleurs tant dans le réseau public que privé.

CAH.png
h-UQTR.jpg

DONNEZ OU IMPLIQUEZ-VOUS

DÈS MAINTENANT !

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !